C’est quoi un Label de Musique ?


Music Business /
Tu es libre de partager cet article !

Temps de lecture estimé : 4 min

Tu entends pleins de gens autour de toi dire “J’ai rendez-vous avec un label!” ou encore “Je voudrais bien signer avec un label pour la distribution” …

Tu hoches toujours la tête en faisant comme si tu comprenais parfaitement. Mais en fait… parfois tu t’embrouilles, t’as des doutes… Tu aimerais bien qu’on te dise très concrètement, c’est quoi un label de musique ?

Et c’est pour ça que tu es là, non ? Alors Bravo ! Déjà, tu fais ce que 95% des artistes ne font malheureusement jamais : s’informer et se former.

Un Label discographique

Un “label”, ça vient du mot anglais label, prononcé “lèèybeul”, et ça veut tout simplement dire…. ÉTIQUETTE.

Donc un label, c’est tout simplement une marque, une étiquette, le NOM d’une société.

Dans la musique, à l’origine, on a commencé à parler de “LABEL DISCOGRAPHIQUE” pour désigner le NOM d’une société qui produisait – c’est-à-dire qui enregistrait, des disques.

Donc en fait, ce qu’on appelle une “maison de disque” et un “label discographique”, c’est la même chose.

Peu à peu, “label discographique” est devenu juste : “label”.

Aujourd’hui, on parle de label pour nommer une société de production de musique, quel que soit le type de support qui est utilisé : c’est-à-dire que l’enregistrement de la musique se fasse sous forme physique, donc des disques (vinyles, CD…) ou numérique (mp3…).

On commence même à parler de “net labels”. Les nets labels désignent les sociétés qui ne font plus de disques physiques et qui commercialisent de la musique uniquement en numérique, et seulement diffusée sur Internet.

>> A noter : A partir du moment où tu montes “juste une asso” pour enregistrer et produire ton premier EP de 4 titres, tu crées en fait ton propre label !

un label de musique

Plusieurs labels de musique au sein d’un même label

En général, ce qui embrouille les esprits par rapport à la définition d’un label, c’est qu’il arrive qu’il y ait plusieurs petits labels au sein d’un même groupe.

C’est là que, souvent, on n’y comprend plus rien.

Pour comprendre ce système de regroupement de labels, il faut se rendre compte que depuis le début de la musique enregistrée, c’est un grand souk. C’est l’histoire de ‘Qui rachète qui’ et ‘Qui revend qui’.

C’est l’histoire de l’expansion de quelques gargantuesques entreprises qui ont racheté des dizaines et des centaines de petits labels.

Mais souvent, les petits labels rachetés par le grand groupe, conservent leur spécificité et leur esthétique musicale.

Par exemple, lorsque la Motown est rachetée par Universal Music, le nom “Motown” est conservé, même s’il fait désormais partie du groupe Universal Music.

Quand tu vas sur le site de la Motown, tu ne vois même pas parler d’Universal. C’est si tu regardes tout en bas de la page que tu vois que le site a été créé et appartient à Universal.

Un exemple parmi des centaines d’autres.

Dans la même logique de différenciation et de spécialisation, il arrive très souvent que les maisons de disques qui grossissent créent des “sous-labels” pour différencier leurs activités ou les esthétiques musicales.

La maison de disque va créer un label dédié au pop/rock, un autre dédié à la musique classique, ou à “l’urbain” (c’est la mode aujourd’hui), etc.

Au sein du même groupe, chaque label aura son nom, son logo, son directeur, son budget, ses propres chargés de production spécialisés dans cette esthétique musicale.

Exactement comme la grande distribution. On parle d’“industrie” musicale, n’est-ce pas ? C’est pas pour rien.

C’est comme Carrefour qui possède une marque low cost “la qualité pour tous”, une marque bio “Carrefour bio” et une marque haut de gamme “nos producteurs ont du talent” (je dis n’importe quoi pour les noms). Tu vois l’idée ? Chaque marque, chaque “label” développe sa propre gamme de produits spécifiques (avec une cible et des clients différents) mais tous font partie du groupe Carrefour.

Excuse moi pour ce merveilleux et déprimant exemple mais c’est celui qui m’est apparu le plus clair…et qui se rapproche le plus du modèle de l’industrie de la musique.

Plusieurs activités au sein d’un même label

Il y a autre chose qui sème le trouble dans les esprits quand on parle de labels.

A l’origine, on l’a dit, on parlait de label “discographique”, donc le terme de label était associé à l’enregistrement et aux maisons de disques qui produisaient ces enregistrements.

Sauf que, les choses ont un peu évolué. Aujourd’hui, quand on parle de l’activité d’un “label”, il arrive qu’on ne parle pas que de la production d’enregistrements.

De plus en plus, dans les labels, il y a maintenant différentes activités :

  • L’activité d’origine “maison de disque” : c’est-à-dire l’enregistrement, la production phonographique
  • Mais il y a souvent l’activité “éditions musicales” qui gère la partie écriture et composition des oeuvres musicales
  • Il y a de plus en plus une partie “live” dans les labels qui gèrent eux-mêmes les concerts et tournées de leurs artistes
  • Il y a parfois même encore d’autres activités : merchandising, branding (agence de marketing pour les marques), management…

D’où la confusion qui peut naître.

>> Pour en savoir plus, lire l’article : Label, Maison de disques, Major, Producteur… Qui fait quoi ?? Help !

Si tu trouves une FAUTE D’ORTHOGRAPHE (ouiii ça arrive même aux meilleures!), tu peux m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Je ne pourrai pas te répondre parce que c’est anonyme et ton adresse mail n’apparait pas, alors d’avance MERCI infiniment pour ton aide très précieuse ! 🙂


Tu es libre de partager cet article !
  • 17
    Partages

8 réponses à « C’est quoi un Label de Musique ? »

  1. Bonjour

    Concernant les labels au sein d’un label, il s’agit de marque? Par exemple j’effectue une recherche sur societe.com (universal music france) la société apparaît bien, j’effectue d’autres recherche (label au sein d’universal music france) def jam france, capitol music france (renommé en en capitol label services) et ces labels n’apparaissent pas sur societe.com

    1. Salut Steeven,
      Oui, c’est ça, un label est une marque.
      Je ne connais pas le détail des structurations juridiques au sein d’Universal Music.
      Mais il se peut que des labels fusionnent, juridiquement et financièrement, avec la maison de disque principale (c’est sûrement le cas pour Capitol et Def Jam), donc il ne reste plus qu’une seule société.
      Va voir dans les conditions en bas des sites internet des labels, et tu verras sûrement que le responsable et le propriétaire c’est Universel.
      J’imagine qu’il peut également exister d’autres types de rapprochements où certains labels peuvent garder une structure juridique propre.

      J’espère avoir répondu à ta question,
      Bonne journée !

  2. J’avoue que c’est un peu flou 😅 par exemple un membre de ma famille est Directeur Artistique chez Rec 118 (label intégré de Warner) et il s’agit bien d’une marque, William Edorh est le label, manager. Concernant Capitol, def jam france et autres label, il y a un directeur general par exemple Alexandre Kirchhoff pour capitol, et son nom n’apparaît pas dans les registres de societe.com 😅 je m’intéresse beaucoup a ses structures car je souhaite faire la même chose.

    1. Haha ! “Flou” & “Organisation des Majors” = Pléonasme !
      C’est normal que tu aies des difficultés à te faire une idée, ce n’est pas simple. Mais pourquoi n’organises-tu pas un rdv avec le membre de ta famille ? Il pourrait peut-être t’expliquer comment ça se passe de l’intérieur (mieux qu’un article de blog ! ^^)

      En tout cas, quand on parle de directeur ou de label manager dans la musique, ça ne veut pas forcément dire que ce sont des personnes qui ont une responsabilité juridique au sein du conseil d’administration de la société. C’est parfois juste le nom de leur poste.

      Mais en plus tu mets le doigt aussi sur la question de la divulgation des informations sur societe.com. Certaines infos doivent être obligatoirement diffusées, d’autres non. Faut aller creuser !

      Si ça t’intéresse et qu’en plus tu voudrais t’inspirer de cette structuration, je n’ai qu’un seul conseil : consulte une ou un avocat spécialisé, ce sont eux les experts ! C’est indispensable à mon sens si tu veux monter une entreprise.

  3. Bonjour !
    Je viens de découvrir votre blog, très formateur au passage.
    J’ai une question, je me suis balader sur vos différents sujet mais je crois que je me suis perdu mentalement ^^
    Je créé de la musique, seul, je suis chez aucun label, ni aucun organisme tel que la Sacem, Adami, etc.
    J’aimerais créer mon label, ma marque pour être “libre” Sur mes droits et faire des licences avec d’autres labels. Question, au vu que je serais auto entrepreneur, Est-ce possible d’avoir des droits voisins en tant que producteur, artiste interprète et compositeur ?
    Ou aucun droit n’est possible car statut entreprise est présente et que je suis la seul personne à gérer et créer

    Vous en remerciant

    1. Salut Kévin,
      Haha oui je comprends qu’on peut se perdre mentalement !

      En tout cas Merci pour ta question que tu n’es pas le seul à te poser je suis sûre
      Le fait que tu crées ton propre label, même en autoentreprise, ne change rien au fait que, comme je le répète tout le temps, tu as PLUSIEURS CASQUETTES.

      >> Tu seras compositeur : donc tu t’inscris à la Sacem et chaque fois que tes oeuvres seront diffusées “Toi-compositeur” touchera des droits d’auteur
      >> Tu seras aussi artiste-interprète : donc tu t’inscris à l’Adami et chaque fois que tes titres seront diffusés, “Toi-artiste” touchera des droits voisins
      >> Tu seras aussi producteur (enfin plutôt ton label) : donc tu t’inscris à la Scpp ou la Sppf et chaque fois tu tes enregistrements seront diffusés, “Toi-Label producteur” touchera des droits voisins.

      Est-ce que j’ai bien compris ta question ? et est-ce que c’est plus clair pour toi ?

  4. Super chouette mise en page et “vert de gris” . Du coup ça fatigue pas trop à la lecture .
    Et l’info est bien expliquée et tout .
    Merci Merci Merci .

    1. Salut Laurent et Merci à toi 🙂
      J’hésitais pour la couleur de la police d’écriture, j’avais peur que le gris soit fatigant mais si tu me dis que non, c’est super.
      Et si l’explication est claire, alors ma foi, j’en suis très heureuse !

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.