Quelle différence entre un juriste, un juge, et un avocat ?


Music Business /
Tu es libre de partager cet article !

Temps de lecture estimé : 6 min

Je n’aurai jamais pensé à expliquer ce que sont un juriste, un juge et un avocat, tellement ces trois métiers me sont familiers. Tu sais quand tu fais quelque chose depuis tellement longtemps que tu crois que la Terre entière comprend de quoi tu parles.

Quoi ?! Tu sais pas ce que c’est la prédiction génomique par phénotypage à haut débit obtenu par spectrométrie vibrationnelle ?!? (haha : ceci est un vrai sujet de thèse de mathématiques trouvé sur Internet ! Félicitations aux chercheurs!)

En fait, c’est lors d’une interview avec Guilaine du blog Guil’s Record et une autre interview avec Johann du Blog bassistepro.com que j’ai réalisé que beaucoup de personnes ignoraient la différence entre tous ces métiers du Droit.

Quand Guilaine et Johann m’ont demandé d’expliquer à leur communauté la différence entre un avocat et un juriste, je suis tombée de ma chaise.

J’ai pensé : mais que je suis bête ! je n’ai jamais pensé à en parler tellement c’est évident pour moi !

Et du coup, je réalise qu’aucun artiste, ni jeune entrepreneur, n’a jamais osé me poser la question !!! Pourtant c’est certain qu’ils et elles étaient nombreux à ne pas savoir ET à s’interroger sans oser me demander.

Donc, je voudrais quand même rendre hommage et féliciter tous les blogueurs et journalistes qui osent poser les questions que les membres de leur communauté ne posent pas. Je me rends compte comme c’est précieux.

Comme d’habitude, on est souvent gêné de poser des questions de peur d’avoir l’air bête. Et alors ?

D’ailleurs, j’en profite pour te rappeler que mon tout premier conseil de négociation, qui est aussi ta meilleure protection contre les “guignols du business”, c’est celui d’oser poser des questions ! A lire sur le blog : Conseils de négociation #1 – Oser poser des questions ; pourquoi je te dis ça.

Ceci étant dit. Allons-y.

Voici, de façon volontairement très simplifiée, la différence entre ces trois métiers.

NB : J’utilise le masculin par commodité d’écriture. Mais, les femmes sont aujourd’hui aussi nombreuses que les hommes dans les professions juridiques !

Le Juriste

Un juriste est une personne qui a suivi et terminé des études de Droit.

A mon époque, c’était après avoir validé une Maîtrise de Droit que tu étais considéré comme juriste. Donc 4 ans d’études après le Bac. Aujourd’hui, je crois que c’est après le Master 2 (donc Bac+5).

Une fois diplômé, le juriste peut travailler dans une entreprise privée ou dans une administration, voire dans un cabinet d’avocat. Il peut travailler seul ou en équipe.

Le juriste est toujours salarié. Il travaille pour lorganisation qui l’emploie. Il ne peut pas être freelance, c’est interdit. Il ne peut donc pas représenter des clients privés ou négocier à leur place.

Les juriste sont souvent spécialisés : droit des affaires, droit de la famille, droit des étrangers, propriété intellectuelle, droit fiscal, droit de la vigne (oui, ça existe!), etc.

Il y a, aujourd’hui comme partout, des “ultra-spécialisations”, comme le droit de la musique.

Ensuite, une fois que le juriste a terminé ses études, il a le choix. Soit il s’arrête là et décide de travailler en entreprise (ce que j’ai fait), soit il décide de poursuivre encore un peu ses études. Et c’est ce qu’on va voir.

Le Juge

Après ses études de Droit, le juriste peut décider de poursuivre son parcours et intégrer l’École Nationale de la Magistrature, pour devenir juge.

Les juges travaillent généralement au Tribunal.

C’est le juge qui rend les décisions de justice quand il y a un conflit entre des personnes, des entreprises ou des administrations.

Il va étudier un dossier, lire les arguments de chaque partie et trancher le conflit en fonction de ce que “dit la loi“. Il fait en sorte de vérifier que la loi soit bien appliquée. Parfois quand la situation est complexe ou que la loi n’est pas assez claire, il est obligé d’interpréter les textes.

Les juges (on dit aussi les magistrats) sont des fonctionnaires de l’État. Ils font partie de ce qu’on appelle le “pouvoir judiciaire”. En France, il sont indépendants du pouvoir exécutif (le gouvernement) et du pouvoir législatif (les députés qui votent les lois).

L’Avocat

Après ses études de Droit, le juriste peut continuer son cursus et avoir plutôt envie, non pas de devenir juge, mais d’intégrer l’École du Barreau pour devenir avocat. Il y a plusieurs écoles régionales en France.

Le rôle principal des avocats est de représenter, conseiller et défendre les personnes et les entreprises quand il y a un problème juridique. C’est l’avocat qui plaide au Tribunal pour défendre un dossier devant les juges. Un juriste ne peut pas.

Donc, dans un litige, au Tribunal, il y a généralement, au minimum, 1 juge et 2 avocats qui représentent les 2 parties qui sont en conflit.

Comme l’avocat maîtrise parfaitement le cadre juridique de sa spécialité, son rôle est également d’accompagner ses clients dans la négociation et la rédaction de contrats ou la réalisation d’opérations complexes.

L’avocat travaille le plus souvent à son compte, ou en association avec d’autres avocats.

Les avocats facturent des honoraires à leurs clients. Il ne sont donc pas fonctionnaires de l’État, contrairement au juge.

L’avocat est tenu au secret professionnel. Il doit respecter des règles strictes de déontologie de la profession (indépendance, loyauté, confidentialité).

De plus, il doit obligatoirement souscrire à une assurance responsabilité pour la couverture des éventuelles erreurs qu’il commettrait dans ses dossiers. C’est ce qui explique aussi parfois le montant assez élevé des honoraires d’avocat. Parce qu’il y a toutes ces garanties derrière.

Petite précision personnelle :

Tous les avocats ne roulent pas en Porsche. Ils ne vivent pas tous à Paris, Beverly Hills ou à New York. Ils ne sont pas tous millionnaires. Ce ne sont pas tous des bandits sans cœur.

La majorité des avocats que je connais vit même modestement. Ils et elles travaillent beaucoup (beaucoup) (trop). Et, avec beaucoup de coeur et de compassion d’ailleurs. Qualités essentielles à mon sens pour être un “bon” avocat.

Parce que, n’oublions pas qu’on va souvent les voir quand on a un problème. Voire même, on attend que ce soit un problème trèèès grave avant de les consulter.

Donc les avocats sont souvent confrontés à des situations difficiles et conflictuelles : divorces, abus, harcèlements, délits, crimes, problèmes d’héritages, licenciements, escroquerie, faillites… C’est aussi ça la réalité de leur travail.

Et qu’en est-il dans la musique ?

Dans la musique, il y a :

Les juristes salariés dans les labels

Dans la musique, on trouve des juristes qui travaillent dans les services juridiques des labels.

Leur mission principale est de rédiger les contrats pour le label. Mais il peut arriver qu’ils négocient les conditions des accords ou conseillent le label sur certains deals. C’est eux également qui rédigent les autorisations d’exploitations, s’occupent des dépôts, etc. Ils gèrent aussi toute la vie juridique de l’entreprise.

On les appelle communément les “Business Affairs”.

Les avocats spécialisés

Les avocats qui interviennent en droit de la musique sont spécialisés généralement en droit de la propriété intellectuelle. Ils sont experts de toutes les questions liées aux droits d’auteur et aux droits voisins. De ce fait, ils interviennent aussi dans d’autres domaines : audiovisuel, photographie, éditions littéraires, presse, etc.

Leur rôle est souvent de représenter des artistes ou des labels dans une négociation.

C’est ça fondamentalement le pouvoir de l’avocat, c’est ce pouvoir de représenter : de parler au nom et pour le compte de son client.

On peut dire que l’avocat prête sa voix, son expertise juridique, ses compétences en négociation, son expérience, sa compréhension du système, pour défendre au mieux les intérêts de son client.

Les avocats sont également habilités à rédiger des modèles de contrats.

Ils conseillent et s’occupent également des questions liées à la structuration juridique des activités d’un artiste ou d’un label.


Voilà pour la différence entre juriste, juge et avocat. Est-ce que c’est plus clair ? Si ça n’est pas le cas, n’hésite pas poser tes questions en commentaire juste en-dessous ! Je réponds à tous les commentaires.


Tu es libre de partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.